Une première série TV, c’est très long. Et quand c’est fini, c’est pas fini…

clap2clap1

Printemps 2009: Luxembourg, tournage de “La petite chambre”. Eric Caravaca et Florence Loiret Caille viennent d’interpréter une séquence difficile, une scène de dispute violente et très émotionnelle. L’équipe est sous le choc. On se regarde, Stéphanie et moi, quand l’une de nous articule: ” Le prochain film, ce sera une comédie”.

Août 2010: Dans la chaleur étouffante de l’été, nous nous préparons à présenter “La petite chambre” en compétition internationale à Locarno. Et après? qu’est-ce qu’on va faire après? Stéphanie fait une suggestion: ” Et si on essayait tout autre chose, une série TV par exemple? on n’a jamais fait ça, c’est un nouveau défi… la RTS lance un appel à projets, regarde…” Fin août, on a pondu troispages résumant brièvement le petit univers d’une bibliothèque de quartier, ses employés névrosés, sa directrice hyperactive, ses habitués… et Rüdi, son cochon d’Inde!” C’est un peu loufoque une bibliothèque, pas très vendeur, on s’en fiche, ça nous plaît.

stephchapeau

stephverochapeauverochapeau

Octobre 2010: La RTS sélectionne 6 projets sur 24 dossiers. “A livre ouvert” fait partie du lot. A nous l’aventure ! Véronique se gave de séries TV (elle n’en avait vu aucune jusque-là) tandis que Stéphanie planche sur la construction dramaturgique d’une intrigue étalée sur plusieurs épisodes. Ça marche comment…? On file à Berlin, où notre script doctor Guy Meredith tente de nous insuffler en une heure les ” basiques de l’écriture d’une série TV “. On commence très vaguement à saisir l’ampleur et la complexité de la tâche… bureau3A nous l’élaboration laborieuse des arches, puis l’écriture des trois premiers épisodes…

Printemps 2011: La RTS sélectionne 2 projets sur 6, “A livre ouvert” est toujours dans la course! Cette fois on y va vrbureau2aiment, on se lance à fond: travail sur les personnages, la trame, les intrigues imbriquée les unes aux autres,

les twist and turns, les quiproquos, les “superior position et inferior position”…

 

Janvier 2012: Aller-retour à Paris pour écouter John Truby, un des ” Maîtres incontesté de l’analyse du scénario”. Ses méthodes nous convainquent, on retravaille bureau5tous nos personnages avec plus de complexité. Qu’est-ce que c’est long, l’écriture d’une série TV…

bureau4Juin 2012: “A livre ouvert” obtient le “oui” final de la RTS, c’est-à-dire le droit de croire que nous allons réellement tourner notre série!

 

 

 

Septembre 2012: Nous proposons le rôle principal à Isabelle Gélinas, qui tient un des rôles principaux de la série ” Fais pas ci, fais pas ça” qui cartonne sur France 2. Elle aime le scénario, elle veut nous rencontrer. Quelle actrice de talent, quelle femme exceptionnelle ! nous avons hâte de lui confier le rôle de Michèle.

ALO_morstephverALO_mogelve1

Novembre 2012: François Morel accepte d’incarner le rôle principal masculin. Il sera Edouard, un ancien directeur qui prend sa retraite anticipée pour écrire son roman. Nous sommes ravies, ce rôle lui colle à la peau.

Après, c’est le branlebas de combat pour entrer à la fois en pré-production et poursuivre l’écriture des épisodes, car le format n’est pas encore bien défini, et il faudra fusionner nos 11X30 minutes en 6X52 minutes.

felipe

acteurs

marion

 

 

 

 

En parallèle, on met sur pied l’équipe technique. Pour l’image, nous allons retravailler avec Matthias Grunsky, avec qui nous avons tourné notre court métrage Berlin Backstage, et le documentaire Buffo, Buten & howard. Puis on compose toute la distribution (deux rôles principaux, cinq rôles secondaires et une belle collection de personnages) Parmi eux, Karim Barras, Hélène Alexandridis, Gilles Privat, Marion Duval, Patrick Lapp, Michel Voïta, Jean-Pierre Gos, Juan Crespillo, Anne-Catherine Savoy… Dans la foulée, Véronique Reymond endosse un rôle, pour le plaisir et par défi, un de plus…

Par ailleurs, le cochon d’Inde est trop difficile à dresser, on le métamorphose donc en lapin, car d’après nos dresseuses allemandes, cet animal-là saurait faire plus de choses (à prouver)!rudi2

Juillet 2013: tournage d'”A livre ouvert” à Lausanne. Trois mois sous un soleil de plomb, passés en grande partie à l’ombre des rayonnages de la BIP, notre bibliothèque entièrement reconstituée dans un ancien restaurant chinois place de la Riponne à Lausanne. Tournage de folie, rythme effréné et fêtes mémorables. Malgré la fatigue, pas de clash, peu de coups de gueule, une équipe exceptionnelle.

equipe4

equipe3

equipe7morchat

marzaljulievero

leti

gelalex

equipe6

Octobre 2013 : montage image des six épisode avec nos deux monteurs, Laurence Bawedin et Nicolas Hislaire. Après trois mois passés quotidiennement en compagnie d’une cinquantaine de personne, ça fait tout drôle de se retrouver à quatre dans un studio de montage.

Novembre 2013 : notre monteur nous fait découvrir un groupe suisse The Animen. Coup de cœur immédiat, on teste les morceaux de ce groupe genevois sur nos séquences et ça marche! The Animen signe la musique du générique et la plupart des musiques additionnelles. Pour la musique originale, nous faisons appel à François Staal, un compositeur expérimenté qui travaille dur pour trouver le ton juste de la série. Parce que oui, c’est une comédie, mais une comédie aigre-douce, car au fil des épisodes, ça tourne au vinaigre pour pas mal de personnages, tout en gardant une tonalité légère, bref, tout un programme.     

veromontagenicostephmontage

      

 

                

 

 

Janvier 2014 : Le montage est terminé!!! bravo au deux monteurs essorés par nos exigences. Parce que pasmontagelaustephser dix heures d’affilée avec deux réalisatrices en stéréo dans un studio confiné, faut supporter…

Ensuite, on passe à la confection du générique avec le talentueux graphiste Simon Wannaz, puis à l’étalonnage, le montage son, le mixage son, la pose des titres, les résumés des épisodes… Et voilà, la boucle est bouclée. Le processus de création aura duré quatre ans, quatre longues années à écrire, réécrire et écrire encore, à confectionner, à collaborer, à transmettre nos idées et nos envies, bref quatre années à apprendre tant de choses que pour rien au monde on ne voudrait les échanger!

nicoverostephspatule

PS: en bonus, FRANCE TELEVISIONS achète la série, mais nous commande un autre format : 2X90 minutes. A nous la re-re-plongée dans la structure des six épisodes afin d’en façonner deux qui se tiennent, puis vérifier le tout en studio de montage, additionner la musique- e son-l’étalonnage… bref quand c’est fini, c’est pas fini…